• Big sister Challenge

    D'après le challenge de Poballa : ici en anglais et traduit et adapté par Loou ici en français 

    Le but de ce challenge est (en durée de vie longue) pour l'aînée de la fratrie de s'occuper et élever son petit frère ou sa petite sœur, seule.

    J'ai choisi pour ce challenge Cassandra Gothik et son petit frère, Alexandre.

    Après moult tergiversations avec moi-même, j'ai fini par faire emménager frère et sœur sur un terrain sur lequel j'ai placé une petite heaumière avec les six mille simflouzes autrorisés.  Je déteste voir les enfants trop souffrir dans mon jeu, ce n'est pas l'apocalypse quand même, ici.  Je me permettrai une entorse aux règles par commodité, j'autorise l'un comme l'autre à discuter et créer des relations sociales avec les jeunes adultes/adultes de mon jeu parce que je joue "headlineeffects off" et la différence ado/adulte n'est pas suffisamment flagrante pour moi.  Je ne les reconnais pas avant de les connaître :D

    Résultat de recherche d'images pour "sims 4 les gothik"

    Le petit frère :

    Alexandre Gothik.

    Trait : génie

    Hobbies : les échecs + la science fiction 

     Cassandra : créative - morose - muse

    Hobby : le violon

     Allez, c'est parti mon kiki et pas d'inquiétude, je m'occupe des parents pendant le temps du défi!

    Présentation

    Présentation

    ♪♪♪The lady in red is dancing with me
    Cheek to cheek"♪♪♪

    Ouch, je sens que ça va être long... 


    6 commentaires
  •  

    Le jour où tout a commencé 

    "Et bien, Cassandra, c'est à cette heure que vous rentrez?  Ne savez-vous pas que c'est à 19h pétantes que nous passons à table?"

    Le jour où tout a commencé

    "Vous ne répondez rien, Cassandra?"

    "Je n'ai aucune raison que vous puissiez juger valable à vous soumettre, père.  Je préfère donc me taire." 

    Le jour où tout a commencé 

    "Et vous, Alexandre?  Avez-vous décidé de suivre les pas de votre sœur et vous conduire comme un brave toutou, pendu à ses mocassins" 

    Le jour où tout a commencé

    "Ce ne sont pas des mocassins, mon chéri, si je puis me permettre." 

    Le jour où tout a commencé

    "Ma douce, peu importe que ce soient des mocassins ou des bottines.   Nous mangeons à 19h tapantes non à 19h45 et des poussières.  C'est ce que j'essaye d'inculquer à nos enfants.  Les règles sont les règles.  Et tant qu'ils vivent sous mon toit, ces règles sont mes règles." 

    "C'est-à-dire, mon chéri, que j'aurais préféré que Cassandra porte des mocassins, voyez.  C'est ce que je vous expliquais encore cette après-midi.  Avec des petites floches, voyez.  Le must du must restant, comme je vous l'assurais, qu'elle porte plutôt des escarpins vernis, rouges.  Mais cela, c'est sans doute trop demander."

    Le jour où tout a commencé

     Un soupir agacé, sans doute un peu trop audible, de Cassandra mit le feu au poudre.  Et le brave Vladimir s'emporta:

    "Votre mère n'en peut plus de vous, de votre attitude à tous les deux.  Il n'est pas un jour où elle ne regrette de ne point avoir été enlevée par des aliens plutôt que de vous avoir mis au monde, tant votre manque de respect à tous les deux la blesse.  Il suffit, Cassandra et Alexandre, nous attendons vos excuses sans quoi, sur le champ, vous quittez cette maison et vous apprendrez ainsi, la chance qui est la vôtre de vivre sous notre toit."

    Le jour où tout a commencé

    Lorsque la mayonnaise monte, la mayonnaise monte et c'est ce qui se produisit dans cette famille, ô combien paisible et ennuyeuse qu'est celle des Gothik.

    La douce et effacée, Cassandra se laissa entraîner par une fureur dont elle était peu coutumière et d'une voix glacée, sous l’œil goguenard de son frère, lança, comme une ultime bravade à l'ordre établi.

    "Qu'il en soit ainsi!"

    Le jour où tout a commencé

    Les cieux s'ouvrirent, un tonnerre de tous les diables résonna par-delà toutes les contrées connues et méconnues de SimsCity. 

    Le jour où tout a commencé

    Et c'est ainsi que nos deux enfants si bien nés se retrouvèrent "transplanés" au bord d'un terrain, dans la belle ville d'Oasis Spring. 

    Le jour où tout a commencé

     

     

     


    3 commentaires
  •  

     

    1.

    "D'après mon gps, nous sommes à Oasis, mon gars, et Willow n'existe plus."

    "Coooool..."

    "Cool?"

    "Bah oui.  Ça veut dire que nous avons été d'un coup d'un seul téléportés hors espace temps et lieu.  C'est génial."

    "Ah oui, tu crois vraiment?  Nous sommes libres alors?  Mais père et mère?"

    "Bah, ils ont dû être téléportés ailleurs."

    1.

     "Bon ok, on va dire ça.  Tu veux faire quoi maintenant?"

    "Aller au parc!  Evidemment!"

    "Ah oui, évidemment!"

    1.

     Nos deux comparses ne tergiversent pas plus que cela et sans perdre de temps s'en vont donc au parc, s'amuser comme ils savent si bien le faire.  Oh un violon!  Oh une table d'échec!

    1.

    1.

     Ah oui, ça, ce sont de sacrées canailles, ces deux-là!  De vrais bout-en-train qui savent s'amuser comme personne.  Malgré tout, après quelques heures de cette franche rigolade, la faim se fait sentir.  Et tels deux prédateurs affamés, ils repèrent immédiatement une assiette de hamburgers oubliée sur une table.

    "On ose?"

    "Vas-y, toi d'abord."

    1.

     1.

     "Roooh... j'ai trop l'impression qu'on va mourir dans d'atroces douleurs.  Tu sais ce que mère disait des hamburgers..."

    Et Cassandra d'imiter Sonia avec un talent plus qu'évident:

    "Cassandra, Alexandre, une bouchée de cette infamie et vous voilà avec des fesses d'éléphants et trois artères bouchées. Croyez-moi, mes enfants, cette nourriture ne peut convenir à mes enfants." 

    1.

     "Bah, on s'en fiche, non?"

    "Si, mais bon, ils sont quand même déjà moitié grignotés, nos ham'..."

    Et Cassandra se met à rire.

    1.

    "Allez, courage, on y va! Hop hop hop, à trois!"

    1. 

    "Tu sais, Cassandra, il faudrait quand même que nous restions prudents.  Il ne faudrait pas que la faille temps, espace et lieu se referme sur nous et nous renvoie d'où nous venons."

    1.

    "Tu penses qu'il y a un risque si nous mangeons ces hamburgers?"

    "Non, je ne crois pas!   Bon app', sœurette!" 

    1.

    1.

    Malgré tout, une certaine angoisse enserre le cœur de nos jeunes amis, au moment de croquer dans leur petit pain... Mais ouf, nul éclair ni tonnerre n'éclatent dans le ciel d'Oasis.  Et ils peuvent reprendre leurs activités en toute quiétude.

    Chasse à la grenouille et pêche pour le jeune Alexandre.

    1.

    1.

     Statue humaine pour Cassandra.

    1.

     Lorsque vient le soir, Cassandra retrouve son petit frère.

    "Je pense que nous devrions retourner au lieu de la téléportation pour la nuit."

    "Oui, mais soyons prudents.  Je n'ai pas envie de me retrouver face à mère et père à cette heure-ci.  Il doit être au moins vingt heures, là."

    1.

    "D'accord, soyons prudents", chuchote Cassandra à l'oreille d'Alexandre.

    1.

    1.

     "J'entre le premier, mon coeur pur pourra peut-être contrer le portail temporel..."

    "Ton coeur pur?", se vexe Cassandra, qui prudente préfère effectivement que son frère passe la porte en premier.

    1.

    Toujours aucun tonnerre ni éclair ne frappe nos deux aventuriers.   Cassandra peut donc à son tour pénétrer leur nouveau domaine.

    Épuisés, ni l'un ni l'autre ne prêtent attention à leur miteux intérieur.  

    1.

    1.

     

     


    5 commentaires
  •  

    Cassandra, au petit matin, découvre que Alexandre et elle ne sont pas les seuls locataires de leur petite heaumière.

    Jour 2

    Jour 2

    Jour 2

     "Je te dis qu'il y a un monstre au-dessus de la cuisinière."

    "Tu ne vas pas me dire que tu as peur d'une petite araignée toute mignonne?"

    "Non, Alexandre, je ne te dis pas que j'ai peur d'une petite araignée toute mignonne, je te dis juste qu'il y a un monstre suspendu au-dessus de la cuisinière."

    "Ce n'est pas un monstre, c'est une petite araignée toute mignonne."

    "OK.  Mais est-ce une attitude normale pour une petite araignée toute mignonne de rester suspendue au-dessus des poêles et casseroles qui chauffent et crépitent?  Je te le demande."

    "Bah, je ne sais pas, mais c'est la place qu'elle a choisie, elle doit savoir ce qu'elle fait."

    "Evidemment."

    "Evidemment."

    Jour 2

     "Dis, Cass'...  On pourrait lui donner un nom.  Qu'est-ce que tu penses de Kenny?"

    "No way!  Pas de Kenny sous mon toit, Alexandre."

    Jour 2

    "Sonia?"

    "Ah non, touche pas à maman."

    "Charlotte.  Charlotte, c'est chouette pour une araignée."

    "Bof."

    Mais soudain, l'illumination, Cassandra sourit:

    "Morticia.  Morticia, c'est parfait pour une petit araignée toute mignonne."

    "Alors, là, je dis oui oui oui, j'achèèèèète!"

    Jour 2

     Et c'est ainsi que Morticia, la petite araignée toute mignonne que Cassandra avait prise pour un monstre entra dans la vie de nos deux héros.

    Jour 2

    Ou plutôt, c'est ainsi que Cassandra et Alexandre entrèrent dans la vie de Morticia, la petite araignée toute mignonne qui n'avait rien demandé à personne.


    4 commentaires
  • Gamatabi

     

    D'araignée à grenouille, il n'y a qu'un pas que notre très cher Alexandre ne tarda pas à franchir dès qu'entre ses mains se mit à frétiller une toute petite grenouille trop mignonne à chaussettes rayées.

    Jour 2 

    "Nous l'appellerons Kermita!" tente Alexandre sans grand espoir, il est vrai.  Et effectivement, Cassandra se rebelle immédiatement:

    "Euh bof... je n'aime pas trop.  Cela ne convient pas à une grenouille à chaussettes rayées."

    Jour 2 

    Cassandra réfléchit un instant:

    "Et qu'est-ce que tu penses de Gamatabi?"

    Jour 2

    "Gamatabi?  J'ai peur qu'on se moque d'elle avec un nom pareil."

    Cassandra pouffe.

    Jour 2

    "Ça, c'est parce que tu ne connais pas l'histoire de son homonyme!  Gamatabi figure-toi n'est pas une simple grenouille à chaussettes.  Non, non, non.  On raconte qu'elle avait comme armure de protection des plaques de métal.  Ecoute, je vais te lire son histoire.  Accroche-toi, ça dépote!" 

    Jour 2

    C'est ainsi que Gamatabi rejoignit le foyer de nos héros.

    Jour 2

    Jour 3

    C'est cette nuit-là également que notre fier aventurier, Alexandre, fit la connaissance de Bébé Kraken.

    "Que dis-tu, petite bêbête tout mignonne?"

    Jour 2

     Alexandre, malgré l'heure tardive, s'installa confortablement pour écouter les gémissements de Bébé Kraken.

    "Ne t'inquiète pas, je vais chercher du secours!"

    Jour 2

    Ni une, ni deux, Alexandre déboula dans la chambre de Cassandra.

    "Cass', il y a un bébé Kraken, surgit d'une faille patio-temporelle sèche qui dépérit sous mon lit.  De toute urgence, il a besoin que tu l'hydrates."

    Jour 2

    Cassandra, malgré l'heure tardive, jaillit de son lit.

    "Mais pourquoi tu ne l'hydrates pas toi-même, Alexandre?"

    "Parce que moi, j'ai le coeur pur et que si je le fais, je vais me transformer en statue de sel... tandis que toi..."

    "Oui, c'est bon, j'ai compris l'idée", grogne Cassandra.

    "Mais grouille tes puces, Cass'.  Bébé Kraken est en train de se dessécher.  Tu n'as pas le temps de jouer sur ton téléphone."

    "Oh pardon, réflex d'ado, sans doute... Ou trouble obsessionnel compulsif, va savoir."

    "Cass'...!"

    "Oui, oui, j'y vais."

    Jour 2

     

    "Ouille; j'ai maux mes reins, mouai, comme dirait père..."

    Jour 2

    Jour 2

    "Voilà, mission accomplie, Capitaine!"

    "Oh mais zut, il n'est plus là.  On n'a pas eu le temps de lui donner un nom."

    Mais Cassandra est entraînée par son discours plein d'envolée:

    "Va, nage, rame, sautille, bébé Kraken, te voilà libéré de la faille spatio temporelle trop sèche.  Sois vaillant, beau, gigantesque.  Jamais tu ne quitteras nos mémoires."

    Jour 2

     "Il ne t'entend pas, Cass', il est parti..."

    Cassandra jette un regard attendri sur son petit frère.

    Jour 2

    "Il reviendra. "

    "Tu crois?"

    Jour 2

     "J'en suis sûre."

    Jour 2

    "Tu restes jusqu'à ce que je m'endorme?"

    "Bien sûr."

    Jour 2

    Jour 2

     


    5 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique