• Jour 1

     

     

    1.

    "D'après mon gps, nous sommes à Oasis, mon gars, et Willow n'existe plus."

    "Coooool..."

    "Cool?"

    "Bah oui.  Ça veut dire que nous avons été d'un coup d'un seul téléportés hors espace temps et lieu.  C'est génial."

    "Ah oui, tu crois vraiment?  Nous sommes libres alors?  Mais père et mère?"

    "Bah, ils ont dû être téléportés ailleurs."

    1.

     "Bon ok, on va dire ça.  Tu veux faire quoi maintenant?"

    "Aller au parc!  Evidemment!"

    "Ah oui, évidemment!"

    1.

     Nos deux comparses ne tergiversent pas plus que cela et sans perdre de temps s'en vont donc au parc, s'amuser comme ils savent si bien le faire.  Oh un violon!  Oh une table d'échec!

    1.

    1.

     Ah oui, ça, ce sont de sacrées canailles, ces deux-là!  De vrais bout-en-train qui savent s'amuser comme personne.  Malgré tout, après quelques heures de cette franche rigolade, la faim se fait sentir.  Et tels deux prédateurs affamés, ils repèrent immédiatement une assiette de hamburgers oubliée sur une table.

    "On ose?"

    "Vas-y, toi d'abord."

    1.

     1.

     "Roooh... j'ai trop l'impression qu'on va mourir dans d'atroces douleurs.  Tu sais ce que mère disait des hamburgers..."

    Et Cassandra d'imiter Sonia avec un talent plus qu'évident:

    "Cassandra, Alexandre, une bouchée de cette infamie et vous voilà avec des fesses d'éléphants et trois artères bouchées. Croyez-moi, mes enfants, cette nourriture ne peut convenir à mes enfants." 

    1.

     "Bah, on s'en fiche, non?"

    "Si, mais bon, ils sont quand même déjà moitié grignotés, nos ham'..."

    Et Cassandra se met à rire.

    1.

    "Allez, courage, on y va! Hop hop hop, à trois!"

    1. 

    "Tu sais, Cassandra, il faudrait quand même que nous restions prudents.  Il ne faudrait pas que la faille temps, espace et lieu se referme sur nous et nous renvoie d'où nous venons."

    1.

    "Tu penses qu'il y a un risque si nous mangeons ces hamburgers?"

    "Non, je ne crois pas!   Bon app', sœurette!" 

    1.

    1.

    Malgré tout, une certaine angoisse enserre le cœur de nos jeunes amis, au moment de croquer dans leur petit pain... Mais ouf, nul éclair ni tonnerre n'éclatent dans le ciel d'Oasis.  Et ils peuvent reprendre leurs activités en toute quiétude.

    Chasse à la grenouille et pêche pour le jeune Alexandre.

    1.

    1.

     Statue humaine pour Cassandra.

    1.

     Lorsque vient le soir, Cassandra retrouve son petit frère.

    "Je pense que nous devrions retourner au lieu de la téléportation pour la nuit."

    "Oui, mais soyons prudents.  Je n'ai pas envie de me retrouver face à mère et père à cette heure-ci.  Il doit être au moins vingt heures, là."

    1.

    "D'accord, soyons prudents", chuchote Cassandra à l'oreille d'Alexandre.

    1.

    1.

     "J'entre le premier, mon coeur pur pourra peut-être contrer le portail temporel..."

    "Ton coeur pur?", se vexe Cassandra, qui prudente préfère effectivement que son frère passe la porte en premier.

    1.

    Toujours aucun tonnerre ni éclair ne frappe nos deux aventuriers.   Cassandra peut donc à son tour pénétrer leur nouveau domaine.

    Épuisés, ni l'un ni l'autre ne prêtent attention à leur miteux intérieur.  

    1.

    1.

     

     

    « Le jour où tout a commencéJour 2 : jamais deux sans trois »

  • Commentaires

    1
    Vendredi 12 Mai 2017 à 16:22

    Eh bien, cela n'a pas l'air de les déranger plus que ça, la disparition de leur monde et de leurs parents.  Ou alors, ils ont un flegme à tout épreuve.

    Sinon, elle est pas trop mal leur petite maison. Bon, ce n'est pas le manoir des Gothik, mais ils ont un toit sur leur tête, si jamais il se met à pleuvoir.... ou pas ^^.

    Et bravo pour la statue humaine ! (ahlàlà ces sims !biggrin).

    2
    Vendredi 12 Mai 2017 à 17:42

    Agathe,

    Non, cela ne les dérange pas du tout :D  Je les sens tout à fait épanouis, un peu genre "libérés, délivrés...!" :D

    (apparemment, ma chère Cassandra aurait tendance à prendre racine :p )  et merci à toi de me suivre, toujours et où que j'aille ♥♥

    3
    Samedi 13 Mai 2017 à 18:50

     ''Willow n'existe plus.'' Ah bah d'accord.

    ''Ça veut dire que nous avons été d'un coup d'un seul téléportés hors espace temps et lieu.  C'est génial.'' Tu l'as dit, Allonzo. Et sans avoir besoin de TARDIS, s'il vous plaît.

    ''Oh un violon!'' Oh oui !

    ''Cassandra, Alexandre, une bouchée de cette infamie et vous voilà avec des fesses d'éléphants et trois artères bouchées.'' Laissons donc les jeunes âmes goûter à la malbouffe de temps à autre, tant que cela ne les tue pas, hé !

    ''qui prudente préfère effectivement que son frère passe la porte en premier.'' J'ai cette envie de disputer qui me titille, mais j'aurais fait exactement la même chose, alors je vais juste me taire :')

    ''à leur miteux intérieur.'' La couleur, mes enfants, tout vous paraîtra moins miteux lorsque vous aurez ajouté du vert à votre humble maisonnette :D

    Et oh que je ne suis ni constructif, ni pertinent et que je cite beaucoup (parce que je sais jamais quoi dire, en fait), j'espère que ça ne dérange pas :o En tout cas ce début d'aventure me plaît fort bien, et je vais suivre avec attention cette douce et jolie plume ♥

    4
    Samedi 13 Mai 2017 à 19:10

    Bien sûr que non, ça ne me dérange pas, Saiane.  Et ils me font bien rire tes commentaires.  Merci beaucoup :D 

    5
    Dimanche 11 Juin 2017 à 21:57

    Oui alors même si mes parents étaient aussi bourges et coincés que les Gothiks, je pense que je me poserais un peu plus de questions que ça, à leur place x) Mais bon

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :