• Jour 34

    Vendredi

     

     Le matin, à présent, c'est par des cris et des hurlements que Florent est réveillé.  Mel' est la plus douée des deux pour cela.

    Jour 34

            "Florent, ça ne peut pas durer comme ça: il faut une chambre pour les enfants.  Et insonorisée, la chambre."

             "J'y pense, j'y pense", répond de bonne grâce notre Florent.  Même s'il sait que le problème restera le même, il faudra quand même se lever pour nourrir les jumeaux... sauf qu'il y aura, vraisemblablement, plus de chemin à faire de la chambre à l'autre chambre que de la chambre au salon.  Mais prudent, il préfère ne rien dire, incertain que les hormones de Caroline aient fini de jouer au yo-yo émotionnel.

    Jour 34

     Moins préoccupé par l'état émotionnel de ses employés, Florent braille à tout va dès son arrivée au Repaire.

    "Et ça hurle, et ça hurle par deux et multiplié par deux...  Les bébés, c'est nul."

    Ah bah, il fallait y penser avant, semble être l'avis unanime des filles, quelque peu exaspérées par leur patron et ses états d'âme. 

    Jour 34

                      Heureusement, très vite, les clients se pressent, affamés de bonne cuisine.  Jamais les filles n'avaient été aussi efficaces.  Tout plutôt que de croiser leur patron et lui laisser le temps de geindre. 

    Jour 34

     La fin de journée arrive très vite dans ces cas-là.

    Jour 34

     Florent n'hésite pas un instant.  

    Jour 34

    Ça va, les comptes du restaurant restent au vert.

    Jour 34

    Le temps d'une partie de baby foot en toute décontraction...

    "Quoi?  quoi?  Qu'est-c' t'as à me regarder comme ça?"

    Jour 34

     Et hop! Au revoir petite cabane:

    Jour 34

    Bonjour, la chambre pour les petiots!

    Jour 34

    En revanche, toujours pas de sandwiches au fromage fondu...  C'est quoi l'embrouille, encore?

    « Jour 33Jour 35 »

  • Commentaires

    1
    Lundi 5 Septembre 2016 à 15:49

    Eh oui, Florent, les bébés ça pleurent.


    Wahou ! Quels jolis bénéfices ! Oui, les employées sont vraiment efficaces (...ou ne veulent-elles plus entendre les jérémiades de leur patron ?^^).


    Et les voilà propriétaire d'une jolie maison. C'est Caroline qui doit être ravie.


    Par contre, Florent, mon petit doigt me dit que les sandwichs au fromage fondu, tu ne vas pas en voir beaucoup passer maintenant....


    Et, Eva regretterait-elle d'avoir laissé passer sa chance avec Florent ? Tant pis pour toi !


    On dirait que cela à l'air de rouler tranquillement pour Florent maintenant.... Mais je me méfie... Qui sait-ce qui pourrait se passer bientôt ? intello


    (c'est dommage que l'on ait pas d'autres bâtiments à gérer, on aurait pu faire d'autres challenges comme cela.lol) A moins qu'il y ait un jour les appartements....


    Toujours in love ♥♥♥

    2
    Lundi 5 Septembre 2016 à 15:55

    Éva est et reste Éva...  enjôleuse à longueur de temps avec tout le monde.  Forcément, ça tape sur les nerfs de Caroline.  Ce que j'adore, c'est la mine de Florent, qui plonge le nez dans son verre pendant que sa dame s'emporte contre Éva :D

    Pour les autres gestions, il y a les commerces mais là, je ne suis vraiment fan... :/  Je crois que je l'ai déjà dit: le ventes sont vraiment fastidieuses.  Je m'ennuie très vite :/  

    Mais oui, pour les appartements, on parle d'un marché... qui sait?  On verra-on verra :D

    Merci beaucoup à toi ♥♥

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :