• Jeudi

             Oooh ça va, hein!  Oui, je sais, c'est le matin et le matin ce n'est jamais gai!

    Jour 26

    Allez zou, va un peu me secouer tout ce gras par delà monts et merveilles, des fois que tu croiserais ta dulcinée.  Et hop-hop-hop, on y met du sien!  Il faut souffrir pour être beau.

     Mais quel insolent, le regard qu'il me jette... je n'le crois pas!  Ça va, c'est bon, je vois bien qu'il n'y a aucune poulette sur le chemin, ce matin.

    Jour 26 

    Et bien soit!  Vas-y au boulot puisque tu n'as que ce mot à la bouche!

    Non, Monsieur, il n'y a pas que le travail dans la vie...  il y a la faucheuse aussi.  Ah!  Je lui ai cloué le bec là parce que devinez qui se radine?  Ça faisait un petit temps qu'on ne l'avait plus vue au repaire, je commençais à m'inquiéter, moi.

    Jour 26

    Ouch, elle a eu chaud, Manon, elle a cru que c'était pour elle qu'elle venait la faucheuse.  Meuh non, plus de peur que de mal, ça va aller, Manon.

    Jour 26

     Et top la classe puisque le restaurant ferme avec cinq étoiles au compteur.  Yes, ça fait toujours plaisir.

    Jour 26

    Et un petit bénéfice qui s'ajoute au résultat.  Que du bonheur ce soir...

    Jour 26

    ... puisque Florent a décidé de profiter de sa soirée.

    * croise les doigts, croise les doigts...*

    *pourvu qu'il y ait du joli monde, pourvu qu'il y ait du joli monde...*

    Jour 26

     Oh ben non, Florent!  Voilà qu'il ramène chez lui sa nouvelle petite serveuse.  Ce n'est pas sérieux, ça, chef! Il sait pourtant ce que je pense des amours au travail... 

    Qui avait raison?  Bah oui, moi!  Et voilà le râteau, mon ami!  Je te l'avais dit! 

    Jour 26 

    Alors, on dit au revoir à la dame, sans pleurer et on va au lit... Mais quel empoté, je te jure.

    Jour 26


    1 commentaire
  • Vendredi

      Oh... un sourire ce matin?  C'est le monde à l'envers ou ...

    Jour 27

         Hé!  mais qu'est-ce qu'elle fait là, cette demoiselle, ce matin, chez toi, Florent?

        Euh non, ne me réponds pas, je préfère ne pas savoir, finalement!

    Jour 27

    Bref, c'est l'heure du boulot, là, vous allez être en retard tous les deux.

     Oh mais que c'est gênant... je t'assure, Florent.  Parfois, tu fais n'importe quoi.

    Jour 27

    Re-bref... allez zou, boulot!

    Ah et bien, elle avait senti mon inquiétude, la faucheuse.  Voilà qu'elle se ramène par ici.

    Heureusement que je sais que la voir rappliquer n'est pas forcément synonyme de désastre. 

    Jour 27

     

    Ah!  Qu'est-ce que je disais?

    Jour 27

    Jour 27

     Il est temps, grand temps de rentrer, Florent.  Une dernière vaisselle et au lit.  

    Jour 27

     

    Ne fais pas cette tête, tu pourras lire un peu avant d'éteindre, promis.  Mais non, pas de jolie serveuse ou d'attirante cuistot, ce soir.  Tu veux donc que tous les sous investis sur ses demoiselles soient perdus à jamais.  Voyons, tu n'es pas sérieux, Florent.

    Jour 27


    votre commentaire
  • Samedi

               Un appel à la faucheuse de bon matin?

               "Au secours, sortez de moi de là..."

               Tu ne crois pas que tu en fais un peu trop là, Florent? Non, mais franchement.

    Jour 28 

    Allez, un bon petit yaourt, un petit Tetris sur le portable et tu n'y penseras plus.  Tu ne vas quand même pas abandonner si proche du but?

    Jour 28

    Un petit tour par le Repaire?  Je sens qu'une belle journée l'attend, Florent.  Et il n'hésite pas un instant à s'en vanter auprès de sa jolie serveuse.

    "Une journée formidable m'attend!  C'est sûr!  Aujourd'hui, c'est ma journée!  Merveilleux, non?"

    *un sou pour vos pensées, Mademoiselle..."

    Jour 28

    Bref...

    Jour 28

     Et comme nous y sommes habitués... un peu blasés par tant de réussites, sûrement et pourtant, je suis émue à chaque fois.  Merci, Florent ♥

    Jour 28

    Je sais qu'il se fait tard, malgré tout, Florent n'est pas si fatigué.  Et c'est avec joie que je le vois prendre la route pour la ville.

    *croise les doigts croise les doigts*

    Je sens que le jour de gloire est arrivé.  Il y a, c'est sûr, ce soir, l'amour qui attend mon ami, au détour d'un regard ou d'une démarche chaloupée, qui sait? 

    Jour 28 

    Non, Florent, pas la dame Pancake, enfin!  Elle est mariée, la dame. 

    Jour 28 

    Non, pas Éva non plus.  Ça devient gênant pour tout le monde, là, Florent.

    Jour 28

    Ah et bien voilà, enfin, tu l'as vue!

    Jour 28

     Attention, les amis: coup de foudre en direct live.

    "Oh!  Mais je rêve, quel beau gars!" 

    Jour 28 

    Et voilà, emballé, pesé...! Oh que c'est mignon.

    Jour 28

    "Caroline, j'ai passé une soirée formidable..."

    "Tellement formidable qu'elle me donne l'envie de te connaître plus."

    Euh...  Florent, je t'en prie, il y a de jeunes oreilles ici.

    "Alors, je voulais te demander si tu accepterais de venir vivre avec moi?"

    Jour 28

    Euh n'est-ce pas un chouïa précipité? 

    Jour 28

    "Oh ouiii, Florent..."

    OK, j'ai rien dit.

    Jour 28

    "Alors, c'est qui, le papa?!"

    Comment ça, "papa"?  C'est une expression?  Ah ok, je me disais aussi...

    Jour 28

    Oh mais ça va, hein, ne va pas non plus te prendre la grosse tête.

    Il n'empêche, j'ai cru un moment qu'il n'y parviendrait jamais, à se caser, mon Florent.  Comme quoi, dans la vie, il ne faut jamais désespérer...  

    Jour 28

    Bonne nuit, Florent.  Bonne nuit, mademoiselle Caroline.

    Jour 28


    3 commentaires
  • Dimanche

    Mademoiselle Caroline dort encore lorsque notre Florent s'installe devant son bol de céréales.  Et oui, malgré la vie de couple, il y a certaines choses qui ne changent pas.  Le sourire en plus?

    Jour 28

    En arrivant un message d'alerte attend notre ami.

    Jour 28

    C'est notre hôte, Matthieu qui a passé l'arme à gauche.  

    Et bien, Florent en profite pour annoncer la grande nouvelle à tous ces seniors restant: il est temps qu'ils profitent d'une retraite bien méritée et il engage du sang frais, du sang jeune (sauf la cuisinière parce que la petite nouvelle n'est pas encore à niveau - désolé, Lucie...)

    Jour 28 

    Et c'est parti pour une merveilleuse journée.

    Jour 28

    Malgré l'incompétence de ces nouveaux employés, le repaire termine malgré tout sa journée de façon honorable.

    Jour 28

    Jour 28

    Florent juge nécessaire d'ailleurs, à présent qu'il ne vit plus seul de transférer quelque argent sur le compte du foyer.  En effet, ce n'est pas parce que Mademoiselle Caroline l'aime d'amour que celle-ci doit obligatoirement se contenter d'eau fraîche et de yaourt.  C'est un prince, Florent.

    Jour 28

     Harassé, fourbu, Florent regagne sa maison mais heureux, aussi, cela se sent malgré ses épaules qui s’affaissent et ses paupières lourdes, si lourdes. 

    Jour 29

                             Cela dit, Caroline a une sacrée nouvelle à lui annoncer à notre Florent.  Apparemment, la prise de contact et l'envie de faire connaissance a porté ses fruits, dirais-je.

    Jour 29

    Jour 29 

    Après un petit moment de flottement pendant lequel on voit clairement Florent hésiter entre le coma et la course, bras en l'air jusqu'au fin fond de la ville voisine...

    Jour 29 

    ... les épaules se délient et une rayon d'amour et de tendresse enveloppe nos futurs parents.  Ralala... Je suis toute émue, moi, à l'idée de mon grand dadais sur le point d'être papa.

    Jour 29 

    "On l'appellera Gary."

    "Gary, t'es sûr, Florent?  Et si c'est une fille?"

    "Ce sera un garçon."

    Jour 29 

    Et bien... ce sera Gary alors.


    votre commentaire
  • Lundi

                 Caroline est déjà levée lorsque Florent pose un pied hors du lit, ce matin.  

    Jour 30

                 Mmmh... mais ne serait-ce pas la bonne odeur de sandwiches au fromage fondu?  

                 "Délicieux, mon amour, vraiment..."

                 Le plaisir simple des conversations palpitantes du matin, c'est magique.

    Jour 30

                 Et la vilaine sonate des factures qui tombent aussi.  Décidément, il y a toujours un son discordant à toute harmonie.

    Jour 30

    Jour 30 

    Mais tant qu'on garde la foi...

    "Vas-y, chouchou!  Tu peux le faire."

    Tout peut apparaître sur un nouveau jour.

    Jour 30

    "J'adore les joies de la grossesse.  Merci, Caroline mon amour, pour ces moments merveilleux que nous vivons ensemble."

    Un tel degré d'intimité après s'être rencontrés à peine quarante-huit heures plus tôt me laissent rêveuse et très peu envieuse, en fait.

    Jour 30

     Sur le coup de l'euphorie, Florent a décidé de réaménager son restaurant.  Il pense sans doute qu'après l'arrivée de Gary, ce sera plus compliqué.

    Pourquoi pas?

    Jour 30

    Et à la fin de la journée, les clients ont plutôt apprécié, apparemment.

    Jour 30

    Jour 30

    Le soir venu, Florent se presse de rentrer chez lui.

    De mauvaises langues sous-entendraient que ce n'est pas uniquement pour rejoindre sa compagne,...

     

    Jour 30

    ...mais que les sandwiches au fromage fondu, préparés par Caroline, y sont pour beaucoup.  

    Jour 30

    Oui, des mauvaises langues pourraient le sous-entendre,  mais pas moi! :p

     

     


    2 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique