• Dimanche

     

                "Les filles, ça y est: c'est fini, les bébés!!!!"

    Jour 36

    "Plus jamais, plus jamais,les filles!  Je compte sur vous pour me rappeler cette promesse si un jour ... Bref!"

    Florent, comme vous l'avez compris, débordait de joie ce matin-là, car oui, les enfants avaient sauté de leur berceau...

     

    Jour 36

                      ...et jamais, ô non jamais, Florent n'avait été si rapide à acheter nouvel ameublement.  Je le soupçonne d'ailleurs d'avoir fait , rageusement, du petit bois des berceaux. 

    Jour 36

                       La journée se passa donc dans une euphorie que rien ni personne ne pouvait troubler.

                       Et le résultat, comme on s'y habituerait vite, fut à la hauteur de cette joie toute paternelle.

    Jour 36

                       C'est d'un pas léger et souple que Florent regagna sa maison.  Et même s'il n'eut pas droit aux sandwiches au fromage fondu, il ne descendait pas de son petit nuage.

    Jour 36

    Jamais homme ne s'était senti aussi heureux à l'annonce d'une nuit qui lui promettait sommeil de plomb.  Il regarda même le spectacle de marionnettes avec plaisir alors qu'il se serait volontiers laissé tomber sur le divan devant les résultats sportifs.

    Jour 36

    Lorsque Caroline décréta qu'il était l'heure d'aller au lit, Florent le prit pour lui.  Il embrassa tout le monde et fila ventre à terre jusqu'à sa couche où il s'endormit avec un soupir d'aise. 

    Jour 36

                        Il dormait depuis longtemps déjà lorsque Caroline vint le rejoindre.

    Jour 36


    2 commentaires
  • Lundi

            Le lundi, c'est facture.  Et justement, on est lundi.

        Ah oui, quand même! Bon, ce n'est pas comme si on avait le choix.

    Jour 37

                            Allez, zou, au boulot, donc.  Ce n'est pas comme si on avait le choix, à nouveau...  La vie ne se résumerait-elle donc qu'à cela?  Une succession d'obligations jusqu'à ce que la mort vous fauche l'herbe sous le pied?             

    Jour 37  

    Peu importe le résultat, on n'est toujours perdant, finalement?  C'est ça?

    Jour 37  

    Jour 37  

                          Meuh non, Florent.  Ce n'est pas le moment de se prendre la tête avec des questions existentielles mais plutôt celui de profiter de sa famille.  Et justement, en rentrant ce soir, Florent a bien l'intention de suivre ce précieux conseil.

                           "Allez zou, les enfants, il faut profiter de la vie: après vos devoirs, tout le monde au parc!"

                           "En pleine semaine?" s'écrie Caroline.

                           "Ouiep, en pleine semaine!"

    Jour 37

                           Ah il n'a pas peur d'apprendre à ses enfants à être rebelles, notre Florent!  Une fois au parc, tout le monde profite de cette chaude soirée...

    Jour 37

           ...et se retrouvent pour déguster des patates en robe de champ, spécialement grillées par Caroline.  Un vrai régal, peut-être aussi bon que les sandwiches au fromage fondu... J'ai dit peut-être...

               "Alors, les enfants, racontez-moi cette journée à l'école..."

    Jour 37

                     Ah le plaisir simple d'avoir des enfants qui font autre chose que brailler à longueur de journée, quel bonheur.  Florent est ravi.  Et encore plus lorsqu'ils rentrent et que Caroline lui tombe dans les bras.  La vie est belle quand même!  

    Jour 37

     


    votre commentaire
  • Mardi

              Florent, ce matin, a décidé d'ouvrir son restaurant tôt afin d'être rentré du travail en même temps que ses enfants.  Il a très envie de profiter de sa famille.  Il ne pensait pas que Caroline et les enfants puissent lui manquer autant que cela; même si lorsque le repaire est ouvert, il n'a pas vraiment le temps de s'ennuyer. 

    Jour 38

                       En ce qui concerne les résultats du repaire, c'est carton plein à chaque jour qui passe.  

    Jour 38  

    Jour 38

    Les enfants sont ravis de voir leur papa à leur retour de l'école.  Même si Mel' semble toujours contrariée dès que Florent s'occupe de son fils.  Mais bon, les filles, c'est jaloux, c'est connu.  Florent décide de mettre un mouchoir sur le conflit couvant, ce n'est pas le moment de gâcher l'ambiance.

    Jour 38

     Surtout, que c'est l'heure des devoirs et que Florent a décidé que l'école c'était important.

    "Il y a un temps pour tout: d'abord l'effort puis le réconfort."

    Evidemment, il a raison, Florent.  

    Jour 38

    Et le réconfort arrive vite: sandwiches au fromage fondu, ce soir!  Oh! Oh!  

    Jour 38

     Et hop au lit!

    Jour 38

    Au lit, j'ai dit...

    Jour 38

    bon ok...

    Jour 38

     Et pour apaiser tout ce petit monde :

    "Il était une fois un petit roi, le petit roi du pays aux mirages, un endroit magique rempli de fées et d'éléphants roses.  Il se faisait appeler Le seigneur des balançoires...  Pourquoi des balançoires? me demandez-vous, c'est ce que nous allons découvrir..."

    Jour 38

     Il va être chouette, le réveil demain... D'autant plus qu'à peine endormi...

    "Papa?  Papa?"

    Jour 38

     


    2 commentaires
  • Mercredi

     Comme prévu, le réveil est un peu compliqué pour notre pauvre ami, ce matin. A tel point, que je me demande s'il s'est rendu compte que ce n'était pas un sandwich au fromage fondu qu'il a sorti du frigo.

    Jour 39

                   La journée au repaire se passe dans une espèce de rêve éveillé.

                   "Non, mais je comprends hein... Dormir avec des monstres qui dès la lumière éteintes ne pensent qu'à une chose: les dévorer, ce n'est pas évident.  Mais quand même..."

                   *'l'est vraiment fêlé de la cafetière, le boss...*

    Jour 39

                    "Oh mais oui, patron, bien sûûûrrr..."

                     Mais très vite, Florent est distrait par le flux de clients à contenter.

    Jour 39

                     Et la journée se termine enfin, lui qui rêve d'une bonne soirée, affalé devant la télé.

    Jour 39

    Jour 39

     Malheureusement, sitôt arrivé, Mel' attend son pied ferme: d'abord pour un câlin, bien sûr.

    Jour 39

    Et ensuite, un secret:

    "Papa, maman a envie d'aller danser."

    Jour 39

    Et bien, la soirée télé, ce soir pour une autre fois.  Que ne ferait notre Florent pour combler sa Caroline?

    En pleine semaine?  Avec les enfants?  Et pourquoi pas?  On profite ou pas? 

    Jour 39

     Evidemment, de retour pour une bonne nuit de sommeil, il faut se rendre à l'évidence: les monstres n'ont pas profité de l'absence du foyer pour déménager.  Pauvre Florent!

    Jour 39

     


    votre commentaire
  • Jeudi

    Evidemment, au vu de la configuration des malheureuses nuits de sommeil de Florent, celui-ci a bien des difficultés à se lever le matin pour assister au petit déjeuner.  

    Jour 40

    Il est évident que cela le peine beaucoup.  Heureusement, Caroline est toujours présente quand il s'agit de remonter le moral à son homme.

    "Crois-moi, nos enfants préfèrent avoir un père chasseur de monstres qu'un père au petit déjeuner."

    Oui, mais bon, parfois, Florent aimerait bien arrêter de courir après des chimères et dormir une bonne nuit, de bout en bout.   

    Jour 40

                  Finalement, peut-être qu'à l'adolescence, ces histoires de monstre disparaîtront et qu'enfin, il pourra dormir une nuit d'affilée?  

                  C'est dans cet état d'esprit positif, gonflé de cette idée que Florent accueille au Repaire la connue flippante critique gastronomique.

                  Le compte rendu est sans appel et confirmé: cinq étoiles.

    Jour 40

     

    Jour 40

    Jour 40

                  Fatigué, las, Florent rentre à la maison.  Aura-t-il droit à sa soirée télé, aujourd'hui?  Quel suspens...! à tel point que Florent hésiterait presque à passer la porte.

                  "Pas trop fatigué, mon homme?"

                   Apparemment, Caroline guettait son retour.

    Jour 40

                   Pour un câlin, jamais!

    Jour 40

                   "Tant mieux, parce qu'on a un problème avec Mel'.  Elle pleure dans son lit depuis qu'elle est rentrée de l'école."

                     "Ok, je m'en occupe: super papa est là!"

    Jour 40

                           "Alors que se passe-t-il, ma puce?  Tu as du chagrin?"

                            "Ce sont les autres, ils arrêtent pas de se moquer de moi parce que moi, je suis de couleur chocolat et pas Gary.  Ils disent qu'on peut pas être jumeaux."

                             Florent sourit: ah les enfants, qu'ils peuvent être ignobles. Heureusement, Florent a la solution.

                             "Ne te laisse pas embêter, ma puce, t'as qu'à leur dire que c'est ton frère qu'on a trouvé dans une poubelle."

    Jour 40

     "Alors?", chuchote Caroline.

    "Problème résolu", se vante Florent.

      "Tu es génial."

    "Merci!"

    Jour 40

    Un peu plus loin:

    "pssiiit, Gary... tu savais que papa et maman, ils t'ont trouvé dans une poubelle quand t'étais bébé?"

    Jour 40


    2 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique