• Le jour où tout a commencé

     

    Le jour où tout a commencé 

    "Et bien, Cassandra, c'est à cette heure que vous rentrez?  Ne savez-vous pas que c'est à 19h pétantes que nous passons à table?"

    Le jour où tout a commencé

    "Vous ne répondez rien, Cassandra?"

    "Je n'ai aucune raison que vous puissiez juger valable à vous soumettre, père.  Je préfère donc me taire." 

    Le jour où tout a commencé 

    "Et vous, Alexandre?  Avez-vous décidé de suivre les pas de votre sœur et vous conduire comme un brave toutou, pendu à ses mocassins" 

    Le jour où tout a commencé

    "Ce ne sont pas des mocassins, mon chéri, si je puis me permettre." 

    Le jour où tout a commencé

    "Ma douce, peu importe que ce soient des mocassins ou des bottines.   Nous mangeons à 19h tapantes non à 19h45 et des poussières.  C'est ce que j'essaye d'inculquer à nos enfants.  Les règles sont les règles.  Et tant qu'ils vivent sous mon toit, ces règles sont mes règles." 

    "C'est-à-dire, mon chéri, que j'aurais préféré que Cassandra porte des mocassins, voyez.  C'est ce que je vous expliquais encore cette après-midi.  Avec des petites floches, voyez.  Le must du must restant, comme je vous l'assurais, qu'elle porte plutôt des escarpins vernis, rouges.  Mais cela, c'est sans doute trop demander."

    Le jour où tout a commencé

     Un soupir agacé, sans doute un peu trop audible, de Cassandra mit le feu au poudre.  Et le brave Vladimir s'emporta:

    "Votre mère n'en peut plus de vous, de votre attitude à tous les deux.  Il n'est pas un jour où elle ne regrette de ne point avoir été enlevée par des aliens plutôt que de vous avoir mis au monde, tant votre manque de respect à tous les deux la blesse.  Il suffit, Cassandra et Alexandre, nous attendons vos excuses sans quoi, sur le champ, vous quittez cette maison et vous apprendrez ainsi, la chance qui est la vôtre de vivre sous notre toit."

    Le jour où tout a commencé

    Lorsque la mayonnaise monte, la mayonnaise monte et c'est ce qui se produisit dans cette famille, ô combien paisible et ennuyeuse qu'est celle des Gothik.

    La douce et effacée, Cassandra se laissa entraîner par une fureur dont elle était peu coutumière et d'une voix glacée, sous l’œil goguenard de son frère, lança, comme une ultime bravade à l'ordre établi.

    "Qu'il en soit ainsi!"

    Le jour où tout a commencé

    Les cieux s'ouvrirent, un tonnerre de tous les diables résonna par-delà toutes les contrées connues et méconnues de SimsCity. 

    Le jour où tout a commencé

    Et c'est ainsi que nos deux enfants si bien nés se retrouvèrent "transplanés" au bord d'un terrain, dans la belle ville d'Oasis Spring. 

    Le jour où tout a commencé

     

     

     

    « Présentation Jour 1 »

  • Commentaires

    1
    Jeudi 11 Mai 2017 à 12:25

    Eh bien, bon courage à vous deux mes enfants. Mais vous verrez, les décisions d'Eulaline sont assez douces... Enfin, je l'espère^^.


    Oasis Springs ? Cela ne va pas leur faire trop de lumière d'un coup ?^^


    Bref, hâte de voir comment ils vont se débrouiller.

    2
    Jeudi 11 Mai 2017 à 13:32

    Oh bah mince alors, on dirait la même réplique de mon père quand j'étais jeune ! 

    Allez, j'attends la suite... Non sans une certaine impatience parce que je n'ai pas toujours pas lu les règles. Et je ne veux pas les lire. Na. Voila. Namého.

    Gros bisous ♥♥♥

    3
    Samedi 13 Mai 2017 à 18:25

    Alors, déjà, Cassie est toute mignonne sur la première photo... 'jamais remarqué qu'elle avait cette bouille adorable :o

    ''Ma douce, peu importe que ce soient des mocassins ou des bottines.'' Mais c'est pas du tout la même chose, en fait, Vladou... alors quand même, tu pourrais avoir l'obligeance de ne pas confondre. Roh...

    ''sans quoi, sur le champ, vous quittez cette maison et vous apprendrez ainsi, la chance qui est la vôtre de vivre sous notre toit.'' Ah bah ! Il a pas vraiment le droit de faire ça, si... ? eek

    ''dans la belle ville d'Oasis Spring.'' Attention, les jeunes, de la lumière naturelle ! Ahah... ah... *plonge la tête sous le sable bouillant*

    ''La douce et effacée, Cassandra se laissa entraîner par une fureur dont elle était peu coutumière et d'une voix glacée, sous l’œil goguenard de son frère, lança, comme une ultime bravade à l'ordre établi.'' En vrai, ça semble être qu'une simple phrase, mais c'est super beau ♥

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :